Aller au contenu principal

Routine

Il y a eu des gestes, des mots, des menaces.
La peur persistante qui prend aux tripes à chaque rencontre, chaque obligation.
Compter les jours, les heures.
Rentrer et faire semblant, se persuader que ce n était pas si grave.
Reprendre une vie presque normale jusqu à la prochaine fois.
Et il y a eu la fois de trop.
Le geste de trop.
Partir en courant.
Ne jamais y retourner.
Ne jamais en parler.
Être brisée.

Non désirée

Il m arrive de fermer les yeux et de chercher des bribes de mon enfance.
J essaye de me souvenir d un moment, d un geste, d un lieu, d un petit truc anodin.
Je n y parviens pas ou plus.
Pendant des années j ai travaillé à oublier, à sélectionner mes souvenirs et je crois que j y suis arrivée.
J ai mis très longtemps, sûrement trop longtemps.

Mon premier souvenir d enfant est comme sur la photo, lui et moi.

20131210-235830.jpg
Il y aura toujours lui et moi, que lui et moi quand j étais enfant.

Je ne suis pas guérie de tout, je sais que je serai incapable de pardonner.

En fait je me demande à quel âge on prend conscience qu on ne nous aime pas.

J ai regardé toutes les photos de moi petite et j ai toujours l air triste, inquiet.
J ai l impression que j ai toujours su finalement.

Je ne peux pas changer l histoire, j ai pensé que j étais le problème avant de comprendre des années plus tard que c est eux.
Il ont mis du cœur à l ouvrage pour me montrer que des individus peuvent être vils, méchants, cruels et sans la moindre conscience.
Ils auraient pu me tuer, ils n ont pas eu le temps.

J ai de la chance car je ne vois plus leurs visages.

J ai peur quand même de perdre mon pilier, tant qu il est là je me sens forte, protégée et je reçois cet amour sans contrepartie d un parent à un enfant.

J aurais tellement aimé qu il soit mon père.

Cette période de l année me rend triste.

Naïveté

Il y a des jours tu as des tonnes de trucs à dire mais tu ne sais pas comment les sortir.
Tu aimerais tout envoyer de manière fluide et drôle mais tu sais au fond de toi que t y arriveras jamais.

Tu te lèves un matin, t es fatiguée de ta nuit, faut placer un contexte.
A un moment tu traines sur Twitter car c est fou ce que tu travailles, faut pas croire.
Tu tombes sur une conversation au sujet de Noël, ça t interpelle parce que les propos sont qu on fait chier à pas aimer Noël, qu on est des rabats joie et qu on a pas forcément de bonnes raisons, j abrège.
Moi j avoue que ça me broute le cul Noël, j ai pas de plaisir avec tout ça mais cette année je fais des trucs de parents comme un sapin.
Je voudrais juste savoir qui sont ces gens qui se croient aussi supérieurs aux autres pour valider ou non une bonne raison de ne pas aimer Noël. C est quand même très WTF.

Ces gens sont les même qui vont te faire chier avec le fait que t as rien compris à la vie parce que t utilises pas le bon produit de la marque machin pour ton gamin.
Ou ces gens que tu connais pas qui te demandent « j ai lu ton blog je suis curieux(se) de savoir ce qui t es arrivé, tu m expliques ? ».
Ou ceux qui ont appris un nouveau mot ces derniers temps et qui te le servent à toutes les sauces LA BIENVEILLANCE (la sodomie du moment).

Moi des fois je me demande si ils ont une vie ou si enfoncer les autres ça donne matière à exister.

Je retourne à mon dossier sur le PQ car ça c est intéressant.

20131210-000056.jpg

Et aujourd’hui 3 ans …

20131110-211155.jpg

Je ne sais pas quoi dire, un peu émotionnée, un peu chavirée, un peu tous les sentiments mélangés.
Il y a 3 ans tu sortais de mon ventre, je découvrais mon bébé et je continue aujourd’hui à découvrir ma petite fille.

Le temps passe, je savoure les moments ensemble.
On continue à apprendre l une de l autre, j aime tant ce partage que je ne connaissais pas, cette relation unique d une mère et sa fille.

Promis on continuera nos balades sur le port à chaque fois que le vent souffle.
Ta main dans la mienne, nos éclats de rire, la course jusqu au bout du quai.
Un rituel, à nous, rien qu à nous, entendre le bruit des bateaux, respirer les embruns, profiter de la vie, la vraie.

❤️ Joyeux anniversaire ma fille ❤️

Je te dirai un secret dans le creux de ton oreille.

A tout à l heure.

20131110-213633.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

Chjami è Rispondi #3

Mono maniaque.

« C est quoi ça ? »
« Une vache »
« Pour faire du figatellu ? »
« Et ça c est quoi ? »
« Une poule »
« Pour faire du figatellu ? »
« Et ça ? »
« Du tournesol »
« Ça fait des figatellu après? »

« Je suis fatiguée de ma nuit »

« Les garçons c est comme le chocolat … »

« Maman, c est pas grave si je suis une sègua »

« Maman c est quand qu on repart dans l avion regarder la maison de Mickey ? »

20131108-094121.jpg

BRA-VO les gars

Juste des mots parce que certaines choses m exaspèrent.
Je sais qu il faut savoir rire de tout, je suis pas la dernière à adorer les blagues dégueulasses mais quand je lis ça :

20131029-205930.jpg
Je dois dire que ça me dépasse complètement.
Qui sont ces gens qui écrivent dans ces magazines soi disant féministes ? Que cherchent ils ? Que veulent ils ?
Ce que je sais c est qu à mon avis il ne leur est jamais rien arrivé, sinon ils n oseraient pas ce genre de blagues.
On pourrait juste avoir un peu de RESPECT pour les autres et s abstenir non ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

La peur

J ai peur, j essaye de me raisonner mais c est lancinant.
Je croyais qu en m éloignant tout s apaiserait mais ça ne fonctionne pas comme ça, je n oublie rien, je tente juste de vivre au mieux avec.
Dans 5 jours je vais retourner dans cette région où tout s est produit et j ai hâte et peur en même temps.
Hâte de revoir mon grand-père et peur de croiser ceux qui m ont démolie.
Dans ma tête tout s embrouille, j ai envie d annuler mais je ne peux pas, je veux y aller mais ça me terrorise.
Je me demande si un jour ça passera, si j arrêterai les montagnes russes émotionnelles.
La clé c est de ne pas y penser, mais il y aura toujours quelque chose qui fera que …

C est quand même fou et étrange d avoir aussi peur de ses parents, si tant est qu on puisse les nommer ainsi.
Ma fille commence à poser des questions et quand elle demande où est ma maman à moi je ne sais pas quoi répondre, d une part géographiquement je l ignore et d autre part je ne sais pas si un jour j ai eu autre chose qu une génitrice.
C est compliqué tout ça et pour couper court je réponds « au ciel » c est moche de mentir mais moins moche que la vérité pour les oreilles d une enfant de presque 3 ans.
Je devrais retourner chez le psy, j ai plus aucune culpabilité mais tellement de haine pour ce qu ils ont été.

Ça ira mieux le 23, ça sera passé et la prochaine fois c est papy qui vient chez moi, plus simple.

Bisous.

20131014-223850.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis rien qu une obsédée !

J aurais pu parler de sexe avec un titre comme ça mais en fait c est juste pour faire genre moi aussi je sais pondre des trucs qui attirent le client.
Oui moi je suis rien qu une obsédée, dans la vie quand j ai un truc dans la tête ça me fait griller le cerveau, après je me demande où sont passés mes neurones !
Je me souviens quand papy m a envoyé chez tonton en Corse pour les vacances, quand je suis revenue j ai dit « tu sais papy, un jour je reviendrai plus dans cette région pourrie ça caille trop » (la météo a migré depuis, je dors ce soir avec des chaussettes WTF ?)
Et finalement c est ce que j ai fait, j ai accepté le deal de passer le permis avant et depuis 13 ans j habite sur cette magnifique île !
Je crois que le pire de ma névrose obsessionnelle a été pendant la grossesse, maintenant je suis sûre que c était la faute des hormones mais à l époque je pensais devenir tarée.
J ai passé des heures à regarder les sites de puériculture pour avoir le top du top sur la liste de naissance et quand j y pense, belle connerie !
Mais de toute façon personne n aurait réussi à me raisonner j entendais pas les « ça sert à rien » « t as le temps pour acheter ça  » etc …
Une véritable timbrée qui à posteriori ne s est servie que de la moitié des trucs et encore …
J ai été aussi une obsédée de l allaitement, à vouloir le mieux bla bla, à chialer quand j ai manqué de lait, à diaboliser le lait en poudre ….
Le jour ou j ai dit à moi même « on va t enfermer ma vieille, pète un coup ça te fera du bien » j ai enfin res-pi-ré !
Lâcher prise une fois c est chouette quand même !
Maintenant je me suis vachement décoincée du cul, je sens que @o2tigrou va glousser, et je revis, je peux passer à autre chose.
J ai plein de nouvelles névroses, mon frigo est rempli de vernis, et j aimerais me faire des trucs de folie mais je suis trop naze pour réussir de pauvres pâquerettes !
Je vais finir shootée à l acétone au pire je serai trop défoncée pour voir les défauts.
Par contre cette nuit j ai rêvé que j allais travailler en Ducati dans un cuir de bombasse et depuis ça fait plein de truc dans mon cerveau et je sens que ça va me chatouiller d appeler pour passer le permis.
Et quand j aurai appelé il faudra que je le passe et après …
Il parait que c est cool d avoir des objectifs mais des obsessions je sais pas trop sauf si c est pour devenir une obsédée du cul comme moi avec celui de mon mec en fait.
La suite plus tard en attendant je fais des pâquerettes, j ai pas sexe ce soir bordel !
Bisous.

20130531-002830.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

Lecture de la semaine #8

Harper Lee – Ne tirez pas sur l oiseau moqueur
20130527-152503.jpg

Quatrième de couverture :
« Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès. Il ne suffit pas en revanche à comprendre comment ce roman est devenu un livre culte aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays. C’est que, tout en situant son sujet en Alabama à une époque bien précise – les années 1930 -, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le Prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier. « 

Mon avis :
J ai été charmée par ce livre, autant par l écriture que par l histoire.
J ai pensé à La couleur des sentiments pendant la lecture.
Je remercie celles qui me l ont conseillé car c est vraiment un régal.
Quel dommage que l auteur n en ait pas écrit d autres !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lecture de la semaine #7

Histoire d une femme libre – Françoise Giroud
20130504-110610.jpg

Présentation de l’éditeur
Après sa tentative de suicide, Françoise Giroud écrivit Histoire d’une femme libre, récit autobiographique, dont Alix de Saint-André a retrouvé le manuscrit qu’on croyait détruit.
Quatrième de couverture
«Été 1960. Françoise Giroud vient de subir le plus grand échec de son existence : sa mort. De nombreux verrous bloquant la porte de sa chambre, une dose plus que létale de poison avalée, le téléphone débranché, elle avait tout prévu… sauf que deux solides gaillards iraient jusqu’à défoncer une cloison pour l’arracher à un coma déjà profond. Il lui faudra vivre. Plaquée par Jean-Jacques Servan-Schreiber, sa passion, et virée de L’Express, ce journal de combat qu’ils avaient fondé ensemble, en brave petit soldat, elle repart pour la guerre avec la seule arme dont elle dispose : sa machine à écrire.» Alix de Saint-André. Après sa tentative de suicide, Françoise Giroud écrivit Histoire d’une femme libre, récit autobiographique, dont Alix de Saint-André a retrouvé le manuscrit qu’on croyait détruit. On y retrouve la voix d’une femme d’exception, complexe, lucide, et formidablement courageuse. Au milieu d’une vie tourmentée, elle dresse à la point sèche le portrait des mondes et des hommes qu’elle a croisés.
Biographie de l’auteur

Née le 21 septembre 1916, Françoise Giroud fut secrétaire, script-girl, scénariste et assistant-réalisateur avant de devenir journaliste et de fonder L’Express avec Jean-Jacques Servan-Schreiber en 1953. Après avoir été secrétaire d’État, chargée de la Condition féminine puis de la Culture, elle écrivit une trentaine de livres sans cesser de donner des chroniques aux journaux, jusqu’à sa mort, le 19 janvier 2003.

Mon Avis :
J ai mis un temps fou à le finir, je me suis endormie un bon nombre de fois.
C est intéressant mais ce n est pas bien emmené à mon goût, on s ennuie passablement.
Bon d un autre côté le contexte dans lequel il a été écrit n aide pas non plus.
Je testerai un autre livre de Françoise Giroud pour ne pas rester sur cette mauvaise impression.

Rendez-vous sur Hellocoton !